Le racisme est interdit en Islam

Publié le par amourislam

L'Islam et le racisme :

Source : http://www.ummah.com/islam/taqwapalace/francais/racisme.htm

Le Saint Coran a aboli le racisme de façon catégorique et précise.

Dans la sourate 49, verset 13, nous lisons : "Ô hommes! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femelle; et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux".

Dans la sourate 4, verset 1 du Livre Saint de l'Islam, nous lisons: "Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci une épouse, et qui de ces deux là a fait répandre [sur la terre] beaucoup d'hommes et de femmes".

Une troisième citation du Coran vient de la sourate 35, versets 27-28 : "N'as -tu pas vu que, du ciel, Allah fait descendre de l'eau? Puis Nous en faisons sortir des fruits de couleurs différentes. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires. Il y a pareillement des couleurs différentes parmi les hommes, les animaux et les bestiaux".

Selon ces versets, le Prophète de l'Islam insistait sur l'unité absolue dans la variété da la race humaine. Dans le célèbre sermon de son pèlerinage d'adieu, il déclarait : "Ô gens! Vous êtes tous d'Adam et Adam a été créé de poussière. Aucun arabe ne doit être préféré à un non-arabe sauf en vertu de sa piété".

Dans une autre tradition, il a dit : "Dieu ne regarde pas votre image ou votre couleur mais il regarde votre coeur (intentions) et vos actions. Les créatures sont des personnes à la charge de Dieu et les plus proches parmi elles pour Dieu sont en vérité les plus utiles aux personnes qui sont à Sa charge".

En pratique, le Prophète de l'Islam, comptait parmi ses plus proches compagnons Salmane le Perse, Souhaib le Romain et Bilal l'Éthiopien. Deux de ces trois compagnons, Salmane et Bilal, étaient d'anciens esclaves qui avaient été libérés après avoir embrassé l'Islam. Malgré cela, et bien que Bilal ait eu le teint noir, il a été choisi par le Prophète Mohammad comme le premier musulman à appeler les gens à la prière, une position convoitée par plusieurs. D'anciens compagnons comme Abou Bakr et Omar avaient l'habitude d'appeler Bilal "notre maître" et le Prophète lui-même avait l'habitude de dire: "Salmane est un membre de ma famille".

Ce n'était toutefois pas une tâche facile que d'abolir le racisme en Islam. Mais chaque fois qu'il levait la tête, le Prophète donnait aux musulmans une importante leçon. Ainsi, lorsque son compagnon arabe Abou Dhar a appelé Bilal "fils de la femme noire", le Prophète s'est fâché et lui a dit : "Tu es un homme qui a de l'ignorance en lui". Abou Dhar a tellement ressenti de remords qu'il a mis sa joue sur le sol et a demandé à Bilal d'écraser son autre joue avec son pied s'il le voulait.

À plusieurs reprises, le Prophète a insisté sur l'unité de la race humaine en Islam. Il a dit: "Écoutez et obéissez même si votre gouverneur était un esclave éthiopien dont la tête ressemble à un raisin".

À une autre occasion, lorsque Al-Aws et Al-Khazraj, les deux principales tribus musulmanes de Médine étaient sur le point de se battre comme ils le faisaient avant l'Islam, le Prophète leur a fait des reproches en disant: "Cultivez-vous encore l'appel à l'ignorance même si je suis parmi vous?" En entendant cela, elles ont rétabli leur solide unité et fraternité.

C'est ainsi que l'Islam a aboli le racisme en théorie et en pratique. Il a établi le meilleur exemple à suivre pour l'humanité.

SOURCE : http://membres.lycos.fr/forumbismillah/SPIP/article.php3?id_article=83

Que pense l’Islam du Racisme

Mise en ligne le samedi 28 août 2004.

1- L’Islam considère le racisme comme un état d’esprit et une pratique abominables relevant de l’époque de l’ignorance. Dès son apparition, l’Islam a aboli toute sorte de discrimination fondée sur la race, la couleur, la fortune, l’honneur ou la noblesse. Il prône l’égalité entre tous les êtres humains ; seule la vertu (la crainte de Dieu) peut servir de critère de distinction entre les uns et les autres :

« Ô vous les hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons constitués en peuples et en tribus pour que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. » Coran 49.13

En principe, la piété est le seul critère de distinction. Les différences d’origine, de couleur, de langue, de nationalité ne sont que des signes de reconnaissance dans cette diversité inhérente à la création divine.

L’hétérogénéité du premier noyau constitué autour du Prophète traduit le caractère universel et antiraciste de l’Islam. Ce noyau était composé d’Arabes, d’Africains, de Persans, de Romains, etc.

2- Le prophète Muhammad a dit : « Dieu ne regarde ni vos formes ni vos corps mais Il regarde vos cœurs et vos actions. »

« N’est pas des nôtres celui qui prône le racisme, ni celui qui se bat ni celui qui meurt pour une cause raciste » hadith

Il a réaffirmé ces principes lors de son discours d’adieu :

« Ô gens votre Dieu est Un et votre ancêtre est un. L’Arabe n’a aucun mérite sur le non Arabe, ni le blanc sur le noir, sauf par la piété... « Ô gens, vos sangs, vos biens, vos honneurs sont inviolables jusqu’à la rencontre de votre Seigneur, aussi inviolables que ce jour-ci, en ce mois-ci dans ce lieu-ci. »

Il apparaît ainsi que la couleur, la race, le rang social, la nationalité, l’origine n’ont aucune valeur en Islam. Il n’y a pas de supériorité d’une race sur une autre ni d’une couleur sur une autre. Les gens sont égaux comme les dents d’un peigne, disait le Prophète.

L’histoire nous enseigne que grâce à l’Islam, la communauté musulmane a pu intégrer en son sein des gens de couleurs et d’origines différentes, de catégories et de croyances différentes, de rangs différents.

3- Le racisme est un mal d’origine satanique. Iblis fit acte de racisme en refusant de se prosterner devant Adam, prétendant être mieux que lui : « Tous les Anges se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui s’enfla d’orgueil et fut du nombre des infidèles. Allah lui dit :

« Ô Iblis, qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains ? T’enfles-tu d’orgueil ou te considères-tu parmi les hauts placés ? » « Je suis meilleur que lui, dit (Iblis,) Tu m’as créé de feu et Tu l’as créé d’argile. » 38.73-76 ; 7.12

Le racisme étant la cause du rejet du message de l’Islam par les Juifs et même par certaines tribus arabes pour la simple raison que le Messager ne fût pas de leur clan.

C’est pourquoi, il n’est pas permis à un musulman de faire la distinction entre les gens sur la base de ces critères auxquels l’Islam n’attache aucune importance, si ce n’est la nécessité de l’identification.

Comme il n’est pas permis à un musulman de prendre part à une bagarre ni à un combat au nom de la tribu, du clan ou de la race, par vengeance ou par agression sauf en cas de légitime défense ou pour venir en aide à la victime. Dans ce cas, il est obligatoire d’apporter aide et assistance à sa tribu, à sa patrie ou à sa nation quand elles sont attaquées ou victimes d’agression quelconque.

Dieu dit dans le Coran : « Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) parce qu’ils sont agressés. » 22.39

Le Prophète a défini le racisme comme étant le fait d’aider son clan dans l’injustice. Ce qui signifie qu’il n’est pas interdit d’aider son clan dans une situation de légitime défense ou dans l’accomplissement du bien : « Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. » Coran 5.2

Quoi qu’il en soit, le Coran ordonne aux croyants l’équité et l’impartialité dans les prises de position ainsi que dans l’arbitrage et le témoignage. Il leur ordonne d’être du côté de la justice même contre eux-mêmes, contre leurs amis ou leurs parents.

« Ô vous qui croyez ! Pratiquez constamment la justice et soyez témoins pour Dieu même contre vous-mêmes, ou contre vos frères et sœurs et les proches parents. » 4.135

« Que la haine envers un peuple ne vous incite pas à commettre des injustices. » 5.8

Abu Dharr, au cours d’une altercation, avait invectivé Bilal en lui disant ‘‘fils de négresse’’. Bilal s’est plaint au Prophète lequel convoqua Abu Dharr et le blâma : tu portes des séquelles de l’ignorance, lui a-t-il dit.

L’Islam fait interdiction au musulman de se vanter de sa lignée, de sa noblesse, de son rang ou d’un titre quelconque.

Le Prophète a nommé Ussama fils de Zaïd à la tête de l’armée alors qu’il était très jeune et ‘‘fils d’esclave’’. En outre, de grands stratèges et d’éminents compagnons étaient sous son commandement. Pour ce faire, il n’avait pas tenu compte de son âge, ni du passé de ses parents.

C’est grâce à ses valeurs humanitaires, à l’idéal unitaire et de justice que l’Islam à pu réunir sous sa bannière des Arabes et des non Arabes, des noirs et des blancs, des riches et des pauvres, des musulmans et des non-musulmans, enfin des gens de tous bords, de toutes catégories et de toutes confessions. Lorsque les juifs étaient bannis et persécutés par l’Occident, ils n’avaient pu trouver refuge que dans le monde musulman qui leur offrit les moyens et la liberté nécessaires à la prospérité de leur peuple et au développement de leur culture.

Cependant, peu de gens font cas de ces idéaux et de ces valeurs sublimes. Certains ont malheureusement tendance à prendre parti pour leurs amis ou leur clan dans des litiges ou des rixes de manière injuste et sans en connaître les motifs. Ils n’hésitent pas à venir en aide à l’agresseur ou à témoigner en sa faveur pour peu qu’il soit des leurs. Il suffit de voir un membre de sa famille ou de son clan l’objet d’une bagarre pour se précipiter sur la partie adverse quand bien même elle est agressée.

Il s’agit là d’un péché assimilé au faux témoignage, relevant donc des péchés majeurs dont on connaît la gravité. Le racisme nourrit la xénophobie et la haine entre les hommes. Il fut et ne cesse d’être à l’origine des guerres dévastatrices. Ainsi les deux guerres mondiales, l’affrontement sanglant des Hutus et des Tutsis, ne sont que des exemples récents des conflits de nature raciste et tribale.

4- Le nationalisme est une idéologie fondée sur le racisme. Il cultive un amour exagéré qui frôle le culte de la race ou de la nation. L’Islam prône la fraternité religieuse qui doit servir de base aux relations de coopération et d’entraide dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété, loin du péché et de la transgression. Tout lien fondé sur la race, la nation ou le sang est un lien voué à l’échec, qui ne tardera pas à se défaire. Au nom du nationalisme, les Arabes se sont ligués contre l’Etat musulman Ottoman. Ils ont fait le jeu des ennemis de l’Islam. Ils s’étaient trouvés dans la même tranchée que la soldatesque du sionisme et du colonialisme.

Par ailleurs, le nationalisme arabe a été créé dans les loges maçonniques ; il fut alimenté et encouragé par les partisans des idéologies nihilistes. Ce nationalisme est basé sur la laïcité dont l’hostilité à l’Islam n’est plus à démontrer.

Les adeptes de ce nationalisme tentent de l’ériger en religion à la place du Christianisme et en particulier de l’Islam. Ces derniers n’ont jamais caché leurs ambitions tendant à substituer le nationalisme aux religions révélées. Cela fait partie de leurs slogans, tels que :

« l’Arabisme a existé avant l’Islam et le Christianisme, l’Arabisme est notre religion. Il faut qu’on le défende comme les musulmans défendent le Coran de Muhammad et les Chrétiens défendent l’Evangile de Jésus »

« Nous sommes des Arabes avant Moïse, Jésus et Muhammad »

« l’unité arabe est une réalité mais l’unité islamique est un rêve »

Un nationalisme fondé uniquement sur l’amour du clan, qui méconnaît les notions de vérité et de justice, de Dieu et de la religion, est un nationalisme fallacieux et sans fondement . C’est pourquoi le nationalisme arabe n’a pas réussi à constituer un front uni contre l’agression sioniste.

La défaite des Arabes dans le conflit du Moyen Orient n’a-t-elle pas pour cause cette idéologie raciste qui s’est avérée incapable de les unir sous sa bannière et encore moins de les mobiliser ? Les Juifs mènent le combat au nom de la religion, et les Arabes au nom de la laïcité. Les Juifs utilisent les versets de la Torah comme slogans mobilisateurs et les Arabes se détournent du Coran et méconnaissent la vérité qu’il leur annonce.

Le caractère islamique du conflit fut noyé dans une propagande nationaliste sans cesse démentie par la réalité d’une nation morcelée et désunie. Sur le terrain, l’unité des Arabes s’est révélée impossible à cause des obstacles frontaliers et des dissensions intestines aggravées par un processus de normalisation des relations avec Israël. Le conflit, une fois dépouillé de sa dimension religieuse et par suite de l’échec de l’idéologie nationaliste, s’est vu enfermé dans les limites étroites de la Palestine, voire réduit, non pas au peuple palestinien, mais encore aux seules factions laïques de la résistance. De ce fait, les peuples musulmans se sont trouvés malgré eux à l’écart d’un conflit qui les concerne au premier chef.

Publié dans Pratiques

Commenter cet article

Abdelaziz DJABALI 03/03/2017 14:48

-DISCUSSION ENTRE UN PRÊTRE,

-ET UN IMAM À PROPOS DU MARIAGE :

-Jadis à l'époque de la bonne entente,

-entre les musulmans et les chrétiens en bon voisinage,

-un bon chrétien à dit à son voisin musulman :

- je crois que votre religion n'est pas équitable envers nous,

-et les juifs en ce qui concerne le mariage !

-Le Mouslim lui dit : comment ça ! ?

-Le voisin chrétien reprend la parole en lui disant :

- " votre religion donne la permission,

-à un homme musulman de se marier avec une femme chrétienne ou juive,

-Tandis que il interdit l'inverse,

-( une femme musulmane de se marier avec un chrétien,

-ou un juif ) ! ?

-le Musulman avec toute confiance à répondu :

-" c'est parce-que notre religion nous oblige,

-à croire en Jésus et,

-croire en Moïse. ....

-Et le jour où vous croyez en " Mohammed ",

-alors vous pouvez vous marié avec des femmes musulmane .

( l'imam c'est Abou Bakr El- Bakellani, et le prêtre cedt son bon voisin )

Francis19 27/01/2017 15:02

ALLAH LE MISERICORDIEUX SIGNIFIE QU ALLAH PARDONNE....

DONC LA SAINTETE EST DE PARDONNER LES PECHES (GUERIR LES PROBLEMES).....

LE RESTE EST ILLUSION (MISE A L EPREUVE)....

Mauri 11/12/2014 12:40

MUSULMANS CESSEZ DE MENTIR !!!
https://unmondesansislam.files.wordpress.com/2014/08/esclavage-au-21eme-sic3a8cle.jpg?w=640

Le racisme est inscrit dans le Coran puisque allah et son messager autorisent de posséder des esclaves. Qui dit esclaves, dit êtres inférieurs mis en esclavage.

La Sourate 4, AN-NISA’ (LES FEMMES)

4-3. Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins… Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).

4-24. et parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété . Prescription d’Allah sur vous! A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d’elles, donnez-leur leur mahr, comme une chose due. Il n’y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr. Car Allah est, certes, Omniscient et Sage.

4-25. Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. Allah connaît mieux votre foi, car vous êtes les uns des autres (de la même religion). Et épousez-les avec l’autorisation de leurs maîtres (Waliy) et donnez-leur un mahr convenable; (épousez-les) étant vertueuses et non pas livrées à la débauche ni ayant des amants clandestins. Si, une fois engagées dans le mariage, elles commettent l’adultère, elles reçoivent la moitié du châtiment qui revient aux femmes libres (non esclaves) mariées. Ceci est autorisé à celui d’entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d’être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux .

36. Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant ,

Ce ne sont que quatre versets, et je vous invite à lire la Sourate 4 (LES FEMMES) en entier, pour voir par vous-même que le Coran n’a rien de divin. C’est un texte lourd et répétitif, un texte qui appelle à la peur, à l’injustice, à la haine et à la violence.

http://unmondesansislam.wordpress.com/2014/08/23/chretiens-dorient-lavertissement-de-larcheveque-de-mossoul/

À lire : Esclaves chrétiens, maîtres musulmans – L’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800) de Robert C. Davis. “Au seizième siècle, les esclaves blancs razziés par les musulmans furent plus nombreux que les Africains déportés aux Amériques (…) Aucun “code blanc” – à l’imitation du fameux code noir appliqué dans les Antilles françaises- même symbolique, ne venait limiter le pouvoir du maître sur son esclave l’infidèle.”

À lire : Captifs en Barbarie, l’histoire extraordinaire des esclaves européens en terre d’Islam. Giles Milton. La Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Madame Taubira ne doit pas les oublier. À quand une repentance pour les captifs en Barbarie.

À lire : Le génocide voilé de Tidiane N”Diaye, mais déjà on peut avoir un avant goût de l’horreur en écoutant l’interview de l’auteur.
https://www.youtube.com/watch?v=jcIcd3T2BMw
De nombreux peuples africains ont été réduits en esclavage et ont été exterminés. L’Islam continue à exterminer des noirs chrétiens et animistes, à les réduire en esclavage et à demander des rançons en 2012. D’après Tidiane N”Diaye, 17 millions d’Africains ont été victimes du commerce d’esclaves pratiqué par les musulmans. La traite négrière arabo-musulmane dure depuis quatorze siècles et en 2012 les musulmans utilisent encore des esclaves. Ces pays esclavagistes siègent à l’ONU, alors qu’ils devraient être boycottés.