Le Mahdi

Publié le par amourislam

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahdi

Le Mahdi dans l'islam sunnite

La nature exacte du Mahdi n'est pas claire, mais selon la tradition sunnite on peut faire ressortir quelques constantes. Le Mahdi apparaîtra durant les derniers jours de l'existence du monde. Sa venue précèdera la seconde venue de Jésus sur terre qui est le Messie (arabe : ????? masi?, oint; consacré; messie).

Les anges dirent: « Ô Marie ! Dieu t'annonce la bonne Nouvelle d'un Verbe émanant de lui : Son nom est : Le Messie, Jésus fils de Marie; illustre en ce monde et dans la vie future; il est du nombre de ceux qui sont proche de Dieu. » Le Coran V; 45.

Selon les hadiths le Mahdi doit faire partie de la famille du Prophète. Ali ibn Abî Tâlib quatrième calife et gendre du Prophète a dit:

« Même s'il reste de longs jours d'ici le jour du Jugement, Dieu enverra certainement un homme de ma famille qui emplira ce monde de justice et d'équité, tout comme il l'était avant par l'oppression. »

Ce sont donc deux personnes distinctes mais elles travailleront ensemble pour combattre le mal et instaurer la justice sur la terre. Le Mahdi ira de La Mecque à Damas. Il ne vaincra pas le faux messie (l'antéchrist) appelé Dajjal, (arabe: ??????? ???????? al-masi? ad-dajjal, l'imposteur du Messie), l'antéchrist que certains assimilent à la bête (arabe: ????? dabba, « bête ») apocalyptique du Coran, appelée l'espionne par la tradition (arabe: ?????? jassasa, espionne) (Le Coran XXVII; 82). C'est Jésus qui est censé venir à bout de ce faux messie. Ensuite, Jésus et le Mahdi resteront sur terre pendant quelques années. D'après certaines tradition, Jésus se marierait, aurait des enfants avant de mourir, revenant ainsi à une nature humaine « normale». On raconte qu'une tombe est prête, à côté de celle du prophète Muhammad, dans la Mosquée du Prophète à Médine.

D'après d'autres hadiths les caractéristiques du Mahdi seraient: * Il sera de grande taille. * Il aura belle allure * Son visage ressemblera à celui du prophète Muhammad. * Il aura un caractère semblable à celui du prophète Muhammad. * Le nom de son père sera Abd Allah comme le père du prophète Muhammad. * Le nom de sa mère sera Amina comme la mère du prophète Muhammad. * Il parlera en bégayant légèrement; * Il lui arrivera de se frapper les mains sur les cuisses lorsqu'il bégayera. * Il aura quarante ans au moment de son émergence (Comme le Prophète Muhammad). * Il naîtra à Médine(selon certains). * Il recevra le Savoir grace à Dieu.

Un des signes de l'arrivée du Mahdi sera qu'au cours du même mois de Ramadan il y aura une éclipse de lune et une éclipse de soleil (Visibles de quel endroit, cela n'est pas précisé).

Les disciples de Mirza Ghulam Ahmad (Qâdyân au Pendjab 1835-1908), fondateur de la confrérie soufi l'Ahmadîya, déclarent avoir constaté ces signes après qu'il se soit proclamé être à la fois le Messie et le Mahdi en 1889. Il y a plus de dix millions d'Ahmadis de par le monde en 2005.

Le Mahdi dans les traditions chiites

Chiites duodécimains

Pour les chiites duodécimains, qui sont majoritaires, le douzième imâm Muhammad al-Mahdi (868-???) s'est occulté en 874. C’est-à-dire qu'il a disparu mais qu'il reste vivant pour guider la communauté. L'ère de la Grande Occultation, qui a commencé vers 940, prendra fin lorsque l'imâm caché redescendra sur la terre pour y instaurer la justice et la paix. L'imâm caché étant considéré comme le seul souverain légitime de la communauté. À cause de cela, les chiites ont longtemps adopté des attitudes politiques passives ou d'opposition envers le pouvoir temporel. L'imâm caché peut s'exprimer à travers des représentants (arabe : ????? wakil, gérant; mandataire) qui sont les imâms parlant (arabe : ????? na?iq, parlant; qui s'exprime en termes clairs)

3/Le Mehdi (Sauveur) : Les Chiites considerent "ahl al-Bayt" (descendant de Ali et Fatima par al Hussein uniquement en non toute la famille du prophete) comme des etres dotes d'une saintete exceptionelle et surnaturelle. Ainsi, pour eux une serie de 12 imams presiderent les destines de la communautes chiite et lutterent contre l'opression des pouvoirs politiques des Omeyyades puis des Abbassides. Mais le dernier d'entre eux (j'ai oublie son nom) ne serait pas mort mais seulememt "mughayeb" (miraculeusement cache) par la grace de Dieu et resterait de ce monde jusqu'au jour ou Dieu voudras qu'il regne sur le monde et y rende justice.

Cette idee et totalement ignoree par les Sunnites qui considerent simplement que le Mahdi promis par le prophete viendras a la fin des temps pour sauver les croyants et preparer la parousie de Jesus sur terre.

Le mahdi n'est pas chiite.

Le chiisme a mélangé le mahdi avec une tradition indo-européenne du roi-sauveur de la fin du monde (comme dans les légendes celtes des chevaliers de la table ronde qui sont les dieux celtiques).

http://perso.magic.fr/relet/StLoup/Image/DE_LUG_A_SAINT_LOUP.htm

Puis le dieu-druide Dagda retrouve dans la salle de banquet des Fomoiré sa harpe qui lui avait été dérobée et le récit se termine par un chant de la Bodb, déesse de la guerre, qui prophétise la fin du monde.

C'est cette légende, encombrée de digressions, mais à la trame claire et dont Lug est le pivot, qui sert à la définition de base du panthéon irlandais.

Ce n'est pas une simple lutte titanesque et ce n'est pas non plus une lutte à la mode humaine : la magie divine y est à l'honneur; avant l'engagement décisif en effet, Lug à qui les Tùatha Dé Danann ont interdit de participer au combat parce que ses capacités le rendent trop précieux, s'échappe et, "avec une main, un pied, un œil", fait le tour des deux armées obligeant pour ainsi dire les siens à remporter la victoire. Sa posture est celle du druide prononçant la " malédiction suprême ". Une autre prouesse est également à son actif : d'un coup de fronde il tue Balor, géant au regard foudroyant, dont les lourdes paupières devaient être soulevées par un crochet.

Autrement dit Lug est, dans la bataille, à la fois druide (il lie magiquement l'ennemi) et champion (il tue Balor). Il est aussi, de par l'étymologie de son nom " brillant ", " lumineux ", celui qui vainc les forces de l'obscurité.

Mais sa mère Ethne (qui est une des personnifications de l'Irlande) est elle-même fille de Balor et il se rattache par là aux puissances infernales. Balor peut être comparé à Saturne ou à Kronos et on le retrouve dans le conte gallois de Kulhwch et Olwen sous le nom d'Yspaddaden Penkawr "le châtré chef géant".

Mais, sage, guerrier, magicien, artiste (au sens étymologique du mot), Lug est par-dessus tout le "roi universel" qui transcende toutes les autres fonctions et il est au-dessus de la triade Jupiter-Mars-Mercure qui apparaît en Irlande sous la forme Lug-Dagda-Ogme.

Chacun des termes de la triade semble n'être qu'un des aspects principaux de la divinité.

Lug est le " roi des dieux " dans un sacerdoce qui transcende d'abord la royauté (le roi étant le premier des guerriers) et c'est là tout le symbolisme de la fête de Lugnasad " assemblée de Lug ".

Nous comprenons mieux ainsi le sens d'une dédicace galloromaine à Mercurius Artaios, honoré dans l'Isère: il ne s'agit pas d'un dieu local assimilé à Mercure et il serait arbitraire de le qualifier de " protecteur " ou de " chasseur d'ours " (irlandais arth, gallois arth, breton arzh " ours "; Berne a eu une déesse Artio) : c'est bien plutôt le surnom de Mercure compris comme " roi suprême ".

L'ours est en effet un des symboles de la classe guerrière dont le roi est issu. Pour la même raison le Mercurius Moccus (irlandais muc, gallois moch, breton moc'b " porc" ) d'une inscription gallo-romaine de Langres ne peut en aucune manière avoir été un chasseur ou un protecteur de porcs. Le porc (ou plus précisément le sanglier) est un des symboles de la classe sacerdotale celtique. Le cognomen évoque la qualité sacerdotale de Lug(us) et non une quelconque zoolâtrie.

Tous les surnoms du Mercure gallo-romain ne sont pas intéressants au même titre. Il faudrait du reste qu'ils fussent tous analysés linguistiquement et il en est certains qui sont purement latins (Clavariatus, Cultor, Viator, lucrum potens). Mais à les manier sans précaution on court le danger de forger de toutes pièces des dieux qui n'ont jamais existé.

sens-de-la-vie.com/Archepages/014_religion_hommes-libres.htm

En Iran, sous l'influence des croyances proche-orientales, est née, de l'idée de succession de naissances et de déclins de mondes, la représentation d'une unique fin du monde à venir; d'une fin du monde qui serait précédée de la venue d'un «Sauveur» (Saoshyant) et accompagnée d'un «jugement». Venue d'Iran, cette vision religieuse se serait implantée dans le monde judaïque en déclin.

Publié dans Chiites

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mehdi mountather 30/03/2016 13:41

Le patron de Daech Boko Haram la franc maçonnerie et les non musulmans satan est mort lors de glissement de terrain d'Azazga en Algérie Mars 2012 donc c'est la fin du monde aux musulmans d'appliquer le Coran a 100% aujourd'hui pour éviter l'enfer avec ces séismes en Maroc les signes de la fin du monde en islam sont terminer merci.

Alexandre 23/01/2016 14:54

Tout cela ne nous dit pas comment reconnaître le Mahdi.
Quelles oeuvres devra t-il accomplir ?

Stéphanie Taillandier 12/04/2017 06:59

Al Mahdiyy est l'épouse de Jésus, le Messie. Nous allons régner sur la terre ensemble.

zad 29/10/2016 10:59

Le mahdi est une femme, elle sera la femme de Jésus à la fin des temps. le mahdi est la marie madeleine cachée dans la bible ( premier témoin de la réssurection du christ) Les scribes ont fait une falsification anachronique dans la bible. Le mahdi est la baqqara ( métaphore dans le coran) Relisez le coran dans l'ordre de sa véritable chronologie ( sourate Iqra, Qalam,...) Le coran a été édité et reclassifié dans un ordre de kabbale.